Tres RARE TOTEM a EFFIGIE d'une SORCIERE…

Lot 219
15 000 - 20 000 EUR
Résultat: 10 000 EUR

Tres RARE TOTEM a EFFIGIE d'une SORCIERE…

Tres RARE TOTEM a EFFIGIE d'une SORCIERE en position de SERVITUDE Tlingit ?, Cote Nord-Ouest vers 1890.
Bois, fibres naturelles et pigments
Hauteur: 33,5 cm
Bois sculpte et peint en une representation de jeune esclave/sorciere agenouillee, les mains attachees derriere le dos. Ses mains, paumes vers le haut, tiennent un element de bois tandis que ses poignets sont attaches par un lien de fibres vegetales qui sert egalement a nouer ses deux meches de cheveux. Elles sont incisees sur toute la longueur afin de creer du volume et representer la masse capillaire.
Les yeux sont incises en amande, les sourcils peints en noir, la langue tiree en relief et soulignee de rouge.
Une grenouille verte aux yeux jaunes et noirs dissimule son entrejambe.
Sa poitrine est ronde et bien dessinee. Les pieds sont quant a eux tres sommaires et reposent sur les doigts de pieds.
Il est a noter que l'utilisation de la grenouille pour cacher l'entrejambe n'est pas anodine. En effet, la grenouille ou le crapaud, sont associes a la sorcellerie et a une connotation negative pour le peuple Tlingit qui en a peur. Cet animal est porteur de poison contenu dans sa bave et son enveloppe visqueuse. Il s'agirait ici de la representation d'une sorciere torturee. Effectivement en Alaska, cette pratique etait employee afin de chasser les mauvais esprits.
S'il s'averait que le chaman ne reussissait pas a liberer la personne sous emprise de demons en lui faisant avouer son etat, et afin de sauver son statut, le chaman accusait une tierce personne de sorcier et ainsi comme responsable de son incapacite a sauver le malade. L'accuse avait alors les mains jointes derriere le dos et les cheveux tires en arriere a l'aide d'un tendon ou d'un cordon, l'ensemble attache a un piquet. La tete etait ainsi basculee au maximum vers l'arriere, empechant tout mouvement, les genoux au sol. La mort n'etait pas la chose attendue mais bien la confession de la sorciere decouverte.
Une serie de photographies realisees par Edward de Groff en 1889 presente ces scenes d'expulsion des mauvais esprits chez les Tlingits.
Provenance: Ancienne collection de S. C. Evans - collection d'Art des Indiens d'Amerique, piece achetee au Olde Curiosity Shoppe entre 1918 et 1920.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue